Risques

À l’occasion du retour du jeune Mamadi CISSOKO d’Europe, une célébration suivie d’une vigile a été organisée dans la concession familiale. Au cours de cette cérémonie, le sujet de l’émigration a été rapidement inscrit à l’ordre du jour des débats.

Fa CISSOKO, patriarche et père de Mamadi: la vie a toujours été marquée par les voyages. Le monde est donc un monde de migration. Voyager est considéré comme un signe de maturité pour tout jeune qui découvre de nouveaux horizons, apprend et cherche une fortune.
A cette époque, le monde était un bon endroit. Toute une famille pouvait voyager avec le même passeport et le même visa. Aujourd’hui, les choses ne sont plus les mêmes.
Vous devez mettre vos doigts, votre langue, votre visa et ce que je sais d’autre dans les machines pour obtenir un visa.

Pendant ce temps, le griot Djeliba, qui animait la soirée avec sa guitare monotone, l’interrompit: Cissoko, nous sommes témoins des nombreux dons et réalisations que les Tounkaranké – émigrés – ont réalisé, continuent!

Fa CISSOKO: le monde n’est plus ce qu’il était. A notre époque, l’aventure payait parce que dans les pays hôtes, il y avait du travail. Aujourd’hui, partout est la crise économique, il y a des guerres…

En attendant, Mamadi CISSOKO est apparu dans l’audience. Toute l’audience, en particulier ses amis d’enfance, l’ont à l’oeil.

Kerfala (un ami d’enfance) doit parler à un autre camarade: c’est décidé, je vais aussi aller en Europe pour travailler. Regarde comment il est habillé? Et puis, vous ne voyez pas que toutes les filles ont seulement des yeux sur lui ….?
Et comment allez-vous interroger son ami?

Kerfala: même si cela signifie vendre la concession familiale et quelques chèvres, je ferai ce voyage.

Après le dîner, Mamadi CISSOKO commence à parler.

Mamadi CISSOKO, s’adressant à Kerfala: les choses ne sont pas aussi simples que vous le pensez. J’ai fait sept tentatives… J’ai pris différents circuits. Celui de l’Est, de l’Ouest… Deux fois, j’ai été repoussé à la mer. Il y a beaucoup de choses et de vérités qui nous sont cachées à propos de l’émigration.

Le griot Jéliba, tirant sur la corde de sa guitare, a proclamé: Mon fils, dit toute la vérité sur le phénomène de la migration…

Mamadi CISSOKO: avant de partir, vous devez d’abord connaître les conditions, les procédures ici, les zones de passage et les pays hôtes …. La dernière fois, j’ai beaucoup appris au cours des forums de discussion. Ils m’ont conseillé et orienté sur la procédure et les étapes à suivre. C’est en suivant leurs conseils que j’ai pu faire mon dernier voyage
sur la piste normale.
Avant de prendre la route, vous devez avoir tous les documents de voyage – passeports, visas -, billets aller-retour, frais de voyage… La vérité, mes frères, même si vous arrivez sur place, si vous avez des papiers, vous pouvez être expulsé et rapatrié au Mali et dans des conditions difficiles.

Mamadi CISSOKO: Mon conseil, la migration par la voie régulière est plus sécurisée, plus économique et plus courte. Alors, facilitez-vous la vie. Je ne voyage jamais sans le moyen habituel.

Message / Slogan
Don’t believe everything you hear…
Get informed before you leave!
Aw ka na da kuma fùlenw bqq la…A ye taa aw yqrq
kunafoni sani aw ka taamasira ta !
Ne croyez pas à tout ce qui se dit…Informez vous
avant de prendre le départ!

Opportunités

Message / Slogan
Opportunities are closer than you might think.
The safe road is the one that does not take you far from home.
Sababu yùrùmanjan, a bq anw yqrq senkùrù.
Sira jqlen ye sira ye min tq aw yùrù janya aw bara la.
Les opportunités sont plus proches que vous ne le pensez.
La route sûre est celle qui ne vous emmène pas loin de chez vous.

Après le séjour de Mamadi CISSOKO au Pays, deux mois après, il rendit visite au grin chez son ami Kerfala:

Kerfala: Ah, Mamadi, quelles sont les nouvelles, tu décides toujours de rester ?
Entre temps un communiqué radio passe sur une des radios de Kati Fyié Douma Kibaru:

Communique:

Avis N°1:
Il est porté à la connaissance de tous les jeunes qu’un concours de sélection de meilleures idées ou plan d’affaires est ouvert. Les meilleurs projets retenus seront financés. Les fiches d’inscription sont disponibles à la mairie. Pour plus d’informations, consultez l’appli et le blog: www.tama365.org

Avis N°2 :
Tous les jeunes migrants ou de retours de migration, sont informés de l’ouverture d’un concours de sélection de meilleurs projets de financement. Les informations sont disponibles au Conseil de Cercle. Pour plus d’informations, consultez l’appli et le blog: www.tama365.org

Mamadi: s’exclama, Quelle bonne nouvelle, quelle bonne nouvelle!
Et s’adressa à son ami, laissons le grin et ce passes- temps, allons à la mairie et au Conseil de Cercle pour prendre les fiches et s’informer
Après la (réaction de Mamadi), tous les autres membres du grin, se levèrent:

Kerfala: Nous aussi, nous sommes intéressés.

Tiefolo: si nous sommes au grin, parce que nous n’avons rien à dire… sauf les commérages.

Kerfala: Ne dit on pas que l’Oisiveté est la mère de tous les vices ?

Mamadi: Trêve de discussion, allons chercher les informations.
De retour, Mamadi décida d’organiser une séance d’information chez le village où, il convia tous les notables, les jeunes, les femmes et les élus.

Mamadi: le but de cette rencontre c’est de vous informer et de partager avec vous des opportunités qui puissent nous aider, nous jeunes. Et toute la communauté…

Djéliba le griot: l’interrompt ! Thié – Vérité-, en te voyant seulement, on la bonne nouvelle…Vas y, raconte !

Mamadi: Ce matin, en rendant visite à mon ami Kerfala au grin, nous avons eu à la radio connaissance de deux communiqués sur des opportunités de financement de projets de jeunes sans emploi et pour des jeunes migrants de retour.
Et de poursuivre: c’est une opportunité à saisir…et nous avons décidé de porter cette bonne nouvelle à l’endroit de toute la communauté.

Fa CISSOKO (chef de village): mon fils, mes enfants, qu’est ce qu’on veut de plus, si ce que vous allez chercher ailleurs est ici sous nos pieds…Nous allons vous accompagner par nos prières, nos bénédictions et même par nos moyens s’il le faut.

Djéliba: Kouma Gnéna! – Rien à dire- Allez vite concrétiser ces projets, avant qu’on ne meurt… (rires) dans l’assistance.

Niagalé Coulibaly – agent de développement: Ces subventions ont des critères spécifiques. Il y ‘a des financements individuels, mais de plus en plus les projets collectifs, en coopérative ou groupements, sont privilégies.

Kerfala: Né Bâ, -. J’espère que vous allez nous aider quand même?

Niagalé Coulibaly: Nous allons vous accompagner dans le montage, l’exécution et le suivi des projets.

Mamadi: en s’adressant à ses camarades et à l’assistance, Voilà : les opportunités sont plus proches qu’on ne le pense. Il faut se mettre au boulot.

 

MESSAGE /SLOGAN :

> Les opportunités sont plus proches que vous ne le pensez

> La route sûre est celle qui ne vous emmène pas loin de chez vous.

Subscribe Newsletter

Subscribe newsletter to get in touch with Awartmali activities

Qu'est-ce que AwArtMali?